Construction

La relation entre les rotules, les tubes d’aluminium et la structure qui les soutient permet au projet de s’adapter de manière continue et régulière sur toute la superficie de la façade en exprimant un effet de rotation, de mouvement et de croissance à mesure que la tour s’élève.

Il n’y a pas de meilleure architecture que celle d’un arbre.

Elle doit grandir en harmonie avec son environnement.

L’architecture doit se fondre dans l’environnement et non être un élément qui se distingue.

Gaudí disait que son maître en architecture était l’arbre. Je pense également que nous ne pourrons jamais créer une meilleure architecture que celle d’un arbre.

Le chantier de la Fira est le projet le plus important que j’ai mené en Espagne. C’est un projet qui n’est pas parti pas de zéro. Je devais assembler des pièces déjà existantes à des pièces nouvelles. C’est un projet urbain. J’ai voulu mettre en évidence un espace fluide. Les gens se demandent pourquoi j’ai conçu une tour ronde et rouge et une autre carrée et bicolore. Cela est en rapport avec mon projet de la Médiathèque Sendai, au Japon. Il s’agissait d’un édifice cubique doté à l’intérieur de colonnes organiques arrondies. Ici, j’ai toujours souhaité réaliser une tour de forme ronde et une autre carrée, mais à l’âme ronde cependant. En ce qui concerne la couleur rouge, c’est la couleur de la terre. C’est une couleur passion, joyeuse. En outre, elle se marie bien avec Barcelone.

Les médias parlent de l’Hôtel Porta Fira

  • Le Monde
  • RTVE
  • El Periódico
  • europa press